Le FC Collex-Bossy est à l'honneur pour la réception de Chiasso


C’est parce qu’il voyait sans cesse les jeunes du village jouer au football qu’Elie Calame leur suggéra de créer un club à Collex-Bossy. On était en 1962 et jusqu’alors, les jeunes Collésiens n’avaient d’autre solution que d’enfourcher leur bicyclette pour aller taper le cuir (une expression alors à prendre au sens premier du terme) à Versoix.

Les pionniers du FC Collex-Bossy, outre Elie Calame, se nommaient Joseph « Pino » Crispini, Louis Girod et les frères Marcel et Jean-Pierre Pesenti. Il est resté deux incontournables de ces temps héroïques : la silhouette de Mimi Pesenti, toujours en cuissettes le mercredi soir avec les vétérans, et l’idée qu’un derby contre Versoix n’est jamais un match comme les autres.

Les premiers matchs se disputèrent sur un petit terrain en pente sis le long de la route de Collex, mis à disposition par Monsieur René Besençon. Les joueurs allaient se laver au bassin de l’école. Les jours de grand froid, ils faisaient la queue devant la salle de bain de Madame Pesenti. On était très loin du confort actuel des nouvelles installations !

Le premier entraîneur du club se nommait Maurice Dupraz qui devait, quelques années plus tard, décéder subitement alors qu’il regardait un match. L’équipe débuta en quatrième ligue, le niveau plancher de l’époque, et jouait tout en blanc. L’influence de la grande équipe du moment, le Real Madrid. Puis le président Pino Crispini trouva plus judicieux de défendre les couleurs de la commune et le rouge fit son apparition.

Il y avait bien eu un club de football à Collex dans les années 1920. Il périclita rapidement, mais il eut toutefois son importance car parmi ces jeunes gens nés avec le siècle, se trouvait Marc Burdet. Une quarantaine d’années plus tard, Monsieur Burdet n’avait pas oublié combien il était difficile de trouver un terrain pour jouer au football. Lui et son fils Jeannot firent don de trois terrains. Pendant très longtemps, le FC Collex-Bossy fut l’un des très rares clubs du canton propriétaire de ses installations. Il les céda à la Commune lors de la réfection de la buvette et des vestiaires mais le stade porte toujours le nom de Marc Burdet.

Dans les années 70, le rouge du maillot collésien prit une couleur grenat avec l’arrivée de plusieurs anciens joueurs du Servette, tels Jacky Barlie, Franz Barriquand, Aldo Brignolo. Tous occupèrent des fonctions au club, ne se contentant pas de jouer les « stars ». Trois autres anciens joueurs de Ligue nationale marquèrent le club de leur empreinte dans les années 80 et 90 : Michel Fatton (joueur, entraîneur, président), Christian Rüfli (joueur, entraîneur de la deuxième équipe) et Raoul Noguès (joueur, entraîneur de la première équipe).

Côté palmarès, le club compte six titres de champions de deuxième ligue et est monté jusqu’en première ligue (de 1989 à 1992). Quelle fierté alors d’entendre le nom du FC Collex-Bossy le dimanche soir dans les résultats sportifs de la TSR !

La première équipe a été depuis 1993 entraînée par Pierre-Yves Liniger. Arrivé au club en 1984, en provenance d’Aïre-le-Lignon après avoir joué en équipe réserve du Servette, « Linus » a fait du FC Collex-Bossy l’une des valeurs sûres du canton. A une exception près, il  n’a jamais été moins bien classé que troisième ! Avec lui, la « Première » a remporté trois titres cantonaux, plusieurs coupes genevoises, quelques tournois des campagnes et joué deux saisons en deuxième ligue interrégionale (de 2004 à 2006). Fraichement promue au terme de l'exercice 2010-2011, elle retrouvera à nouveau cette catégorie de jeu.