fbpx

Quatre Servettiennes disputent ce soir leur dernier match pour les qualifications pour le Mondial 2023. La Suisse de Sandrine Mauron et Laura Felber affronte la Moldavie, le Portugal d'Inês Pereira affronte la Turquie et la Pologne de Natalia Padilla affronte le Kosovo.

 
La Suisse et les espoirs d'une 1re place

L'équipe de Suisse a fait le nécessaire pour écarter la Croatie le 2 septembre dernier. Une victoire 2 à 0 leur permet de continuer à rêver de la 1re place dans le groupe G. Néanmoins, la tâche ne sera pas facile pour les Suissesses. Les joueuses de Nils Nielsen affrontent ce soir la Moldavie à 18h30 à la Tuilière. Un adversaire que la Nati avait déjà battu 6 à 0 lors de leur 1re confrontation. 

Pour accrocher la première place et une qualification directe pour le Mondial 2023, il faudra espérer un faux pas de l'Italie face à la Roumanie. La Suisse fait actuellement partie des meilleures deuxièmes et participera, dans le scénario le moins idéal, à un seul tour de barrage qu'elle devra gagner pour participer à la Coupe du Monde.

 

Victoire impérative pour le Portugal 

Dans le groupe H, l'Allemagne survole actuellement les débats avec 8 victoires et une seule défaite. Assurées de terminer en 1re position du groupe et de participer au Mondial, les Allemandes affrontent ce soir la Bulgarie, dernière du groupe.

La véritable lutte sera une bataille à distance entre le Portugal et la Serbie. Les Portugaises affrontent la Turquie et les Serbes affrontent Israël au même moment. Inês Pereira et ses compatriotes comptent actuellement 19 points contre 18 pour la Serbie. Ce match à distance pour la 2e place s'annonce plus qu'intense et palpitante !

 

La Pologne dans une situation délicate

Pour Natalia Padilla et ses compatriotes, c'est une véritable montagne qui se dresse devant elles. Actuellement troisièmes du groupe F, les Polonaises n'ont d'autres choix que de gagner ce soir face au Kosovo et espérer une défaite de la Belgique face à l'Arménie dans le même temps. Une défaite aux probabilités extrêmement faibles puisque les Belges ont écrasé l'Arménie 19 à 0 au mois de novembre de l'année dernière.