Ce samedi, le SFC se rend à Meilen, équipe de troisième ligue zurichoise pour le compte du premier tour de la Coupe de Suisse. Regard dans le passé.


Le SFC et la Coupe de Suisse, c’est une histoire d’amour compliquée, faite de grandes joies et de grandes déceptions. Les Grenat ont remporté cette compétition à sept reprises, ce qui les place à la sixième place du classement national derrière GC (19), Sion (13), Bâle (12), Zurich (10) et le Lausanne-Sports (9). Les Genevois sont cependant pratiquement recordman du nombre de défaites en finale avec douze échecs à ce stade. Seul GC connaît plus de défaites en finale (13).

Les premiers tours de Coupe de Suisse sont souvent l’occasion de rencontres sympathiques et aisées face à des clubs de ligue inférieure dans des stades bucoliques. Si les Grenat s’imposent dans la plupart des cas assez facilement, quelques matches sont restés dans l’histoire servettienne.

Le dernier

2017-2018 FC Altdorf – Servette FC 0-6

L’année dernière, le SFC se rend à Altdorf club uranais de 2e ligue interrégionale. Dans le sympathique Schützenmatte , c’est jour de fête pour accueillir les Grenat. Tout le village est présent ainsi que de nombreux supporters suisses-allemands du Servette FC. Les hommes de Meho Kodro s’imposent 6-0 avec des réussites de Vitkieviez, Berisha (x2), Imeri (premier but en professionnel) et Lang (2x)

Servette FC : Gonzalez ; Sauthier, Mfuyi, Sarr (80e Bytyqi), Le Pogam ; Imeri, Cespedes ; Berisha (68e Antunes), Willie, Viktieviez (68e Lungoyi), Lang

Les scores fleuves

2014-2015 FC Sirnach – Servette FC 0-8

Le Servette FC de Kevin Cooper ne fait pas dans la dentelle et en passe 8 aux Thurgoviens de Sirnach malgré un penalty raté par Avanzini dans les premières minutes de la rencontre.

Servette FC : Müller ; Sauthier, Pont (46e Bytyqi), Dams, Kursner ; Crettenand ; Bua, Dominguez, Gazzetta, Avanzini (46e Cespedes), Roux (70e Caslei)

1989-90 FC Morat – Servette FC 0-7

Le score est quelque peu trompeur pour le SFC de Pazmandy. Les Fribourgeois opposent une belle résistance pendant près d’une heure avant de sombrer. Türkyilmaz, auteur d’un quadruplé, est l’homme du match.

Servette FC : Pédat ; Djurovski (86e Stiel) ; Guex, Rufer, Schällibaum; Besnard, Favre, Bonvin (65e Acosta) ; Sinval, Türkyilmaz, Fargeon.

1977-78 Stade Nyonnais – Servette FC 1-12

0-4 après 17 minutes de jeu, les Grenat ne font pas dans la dentelle au Stade de Marens. Devant 2200 spectateurs, ils offrent un véritable récital et s’imposent 12-1 contre des Nyonnais dépassés dans tous les domaines. Triplé de Schnyder et quadruplé de Chivers.

Servette FC : Engel ; Guyot ; Trinchero (46e Martin), Bizzini, Valentini ; Barberis, Marchi, Andrey, Schnyder ; Chivers, Thouvenel.

1969-70 Servette FC – Soleure 7-0

L’entraîneur servettien Jean Snella se heurte à une défense renforcée de ses adversaires lors de cette rencontre. Il faut attendre 40 minutes et le deuxième but des Grenat par Heutschi pour que Soleure se découvre quelque peu et tente sa chance. En découvrant ainsi sa défense, les visiteurs s’exposent plus et encaissent cinq goals en deuxième période.

Servette FC : Bersier ; Martin, Wegmann, Guyot, Perroud, Schindelholz, Nemeth, Desbiolles, Heutschi, Pottier, Blanchoud

1964-65 Servette Vevey 12-2

Le jour de l’ouverture des XVe Jeux Olympqiques d’été à Tokyo, les Charmilles accueillent un premier tour de Coupe de Suisse entre le SFC et Vevey. La différence de classe entre les deux équipes est trop grande pour que les 600 (!) spectateurs des Charmilles trouvent un véritable intérêt à cette partie.  

Servette FC : Farner ; Schnyder, Desbaillets ; Schaller, Kaiserauer, Pazmandy ; Nemeth, Bosson, Desbiolles, Heuri, Schindelholz

Le plus légendaire

1978-1979 La Rondinella La Neuveville – Servette FC 1-4 (a.p.)

Ce déplacement contre une équipe de 3e ligue, a tout d’une ballade de santé pour la dream-team servettienne. Plus de 2000 spectateurs s’entassent dans les « tribunes » provisoires et autour du terrain du Stade Saint-Joux. Le Servette FC, tenant du titre et leader de LNA, possède dans son onze de départs dix internationaux. Les Grenat imaginent s’imposer facilement face à cette modeste équipe et ne font pas grosse impression. Pazmandy intègrent Weber en début de deuxième mi-temps pour tenter de secouer son équipe. Rien n’y fait. L’extraordinaire se produit à la 87e minute. Wenger frappe un coup-franc excentré qui trompe Engel. Les pensionnaires de 3e ligue sont sur le point d’éliminer la meilleure équipe de Suisse ! Servette se rue à l’attaque et les joueurs de la Rondinella tentent de gagner du temps. Les spectateurs ne rendent pas le ballon lorsque celui-ci sort du terrain. M. Guignet, arbitre de la rencontre accorde de longues minutes de temps additionnel. Selon le journaliste du Matin, l’égalisation servettienne sur penalty intervient à la 94e minute. Selon certains spectateurs et joueurs, cela pourrait même être la 97e… L’absence d’images de cette rencontre forge un peu plus sa légende. Seules les personnes présentes ce jour-là dans le Jura peuvent raconter ce qui s’y est vraiment passé. Servette sauve donc sa peau dans les arrêts de jeu avant de crucifier son adversaire en prolongations. Après avoir échappé de peu à l’élimination, les coéquipiers de Schnyder, Barberis et Andrey fileront vers le titre !

Servette FC : Engel ; Guyot, Valentini, Trinchero, Bizzini, Schnyder, Barberis, Andrey, Pfister, Peterhans (51e Weber), Elia.   

Le plus litigieux

Wangen bei Olten – Servette FC 2-3 (3-0 par forfait)

Servette, tenant du titre, a toutes les peines du monde à se sortir du piège soleurois. Il le fait à la 91e minute sur un but de… Goran Obradovic. Problème, celui-ci est en réalité suspendu pour avoir écopé de deux cartons jaunes lors de la dernière édition de la Coupe (1 à Bâle et 1 en finale contre Yverdon). La lettre de l’ASF informant le club de la suspension de son joueur est envoyé deux jours après la finale et est oublié par le staff administratif et technique des Grenat… L’affaire fait les gros titres de la presse romande et Servette finit par… perdre le match sur tapis vert.

Servette FC: Pédat; Jaquet (75e Skoro), Wolf, Miéville, Raina; Lonfat (46e Sanou), Claiton, Londono, Oruma (70e Wagner); Obradovic, Robert