fbpx
Imprimer

Appliqués et solidaires, les Grenat repartent du Tessin avec les trois points de la victoire et un clean sheet. Rassurant.


Il fallait que les Servettiens se prouvent que les deux calvaires vécus à Bâle et face à Sion n’étaient que des erreurs de parcours en allant s’imposer solidement à Lugano : mission accomplie !

Les Genevois l’ont d’ailleurs emporté à « la luganaise » au Cornaredo en appliquant des principes chers à l’équipe de Maurizio Jacobacci : bloc bas, attentisme et fermeture de l’axe. En ouvrant le score sur penalty et en provoquant sur cette même action l’expulsion de Daprela, le SFC avait déjà presque fait l’essentiel en moins de dix minutes dans la capitale tessinoise.

La suite ? Des possibilités servettiennes jusqu’à la 70: on pense notamment aux actions de Kyei de la 40e et de Stevanovic peu après l’heure de jeu. La fin du match fut bien plus tendue pour le collectif grenat qui aura souffert mais jamais rompu. Le soulagement de la délégation servettienne au coup de sifllet final ne saurait être mieux illustrée que par Alain Geiger qui tombe à genoux sur la pelouse luganaise pour l’embrasser.

Dimanche prochain, c’est le quadruple champion de suisse bernois qui se déplace au Stade de Genève avant d’enchaîner, trois jours plus tard, avec la demi-finale de Coupe de Suisse face à Saint-Gall. Joli programme !