fbpx
Imprimer

Troisième match nul de la saison entre Genevois et Tessinois. Troisième fois sur le même score : 1-1.


Petite surprise au coup d’envoi. Les Luganais quittent leur tactique classique avec trois défenseurs pour passer à un système à quatre dans un 4-4-2 classique. Avec cette rocade, Alain Geiger pense avoir plus d’espaces qu’à l’accoutumée et l’avoue en conférence de presse. Il n’en sera rien. Ce match a finalement terriblement ressemblé aux dernières rencontres entre ces deux équipes : un bloc bas luganais faisant face à des Servettiens appliqués mais manquant de tranchant en zone 3. Comme à Lugano au mois de février dernier, les Grenat vont concéder l’ouverture du score un peu contre le cours du jeu sur la première frappe cadrée des Bianconeri. Stevanovic avait eu quelques secondes auparavant l’occasion la plus nette du match. Sur un centre venu de la gauche, sa tête à bout portant au deuxième poteau trouve un Baumann qui réalise un arrêt réflexe de toute beauté.

Ce Servette 2020/2021 a beaucoup de qualités mais l’une de celles qu’on met le moins en avant est son opiniâtreté. Les Genevois ne se montrent jamais vaincus avant le coup de sifflet final et l’ont prouvé encore aujourd’hui. Avec l’entrée de Kone pour Ondoua, Alain Geiger et son staff décident de densifier l’attaque et de chercher les déviations devant entre les deux hommes de pointe. C’est l’Ivoirien, auteur d’une très bonne entrée, qui saute plus haut que tout le monde sur un ballon en cloche de Clichy à la 86e minute et envoie d’un petit coup de tête le ballon dans la surface. Alves, également un entrant de la rencontre, dévie pour Stevanovic. Le geste de l’ailier bosnien est ensuite sublime : contrôle de la poitrine et frappe du gauche dans la foulée. 1-1, c’est mérité pour le Servette FC qui aura globalement dominé cet après-midi au Stade de Genève.

Le prochain match pour les Grenat est un 1/8e de finale de Coupe de Suisse mercredi à Vevey. Nous vous encourageons à faire preuve de solidarité avec le club de la Riviera qui doit faire face au huis clos et à des frais d’organisation élevés. 

Rendez-vous ici pour s’offrir un billet virtuel pour cette rencontre.