fbpx

Au terme d’un match plaisant, Servettiens et Bâlois se quittent dos-à-dos au Stade de Genève.


A quatre journées du terme de la saison, les Grenat s’accrochent toujours plus à leur fauteuil européen. Leur match nul, conjugué à la défaite lucernoise face à Xamax, leur permet de prendre quatre points d’avance sur le FC Lucerne et le FC Zurich (un match en moins).

S’il faut une preuve supplémentaire du progrès réalisé par les hommes d’Alain Geiger cette saison, c’est du côté des réactions d’après-match que l’on peut se tourner : frustration est le terme qui revient le plus. Les Genevois ne savent plus se satisfaire d’un match nul acquis contre le meilleur club du pays du 21e siècle. Alex Schalk, grandiose dimanche avec un but et un assit, regrettait que Servette n’arrive pas à « tuer » les matches. Il pense certainement à cette occasion de Stevanovic de la 51e ou à la sienne de la 68e. A chaque fois en position idéale, les deux joueurs ont trop écrasé leur frappe. Alain Geiger, quant à lui, a commencé par saluer ce « bon point » mais a regretté les buts encaissés trop rapidement après les réussites servettiennes.

Car le Servette FC, comme contre YB mercredi, a ouvert la marque et s’est fait rejoindre dans l’enchaînement. Kyei a ouvert la marque d’un superbe poteau rentrant ? Campo lui répondait sur penalty 10 minutes plus tard. Le bijou de frappe dans la lucarne de Schalk pour le 2-1 ? Réponse à nouveau immédiate des Bâlois 4 minutes plus tard sur coup de pied arrêté.

La fatigue n’est pas forcément physique au Servette FC. Les Grenat finissent bien les rencontres et restent debout quand leurs adversaires sont perclus de crampes. Chez les hommes d’Alain Geiger, c’est surtout au niveau du mental que l’on sent l’enchaînement des matches. La concentration n’est plus aussi vive que dans « l’avant-covid ». Les petites erreurs se paient cash.

C’est donc avec un nouveau match nul que s’est conclu cette rencontre, le 13e de la saison pour les Genevois. Afin de réaliser leur rêve européen, il faut retrouver le chemin de la victoire. Après avoir joué tous les tenors du championnat, Servette finira la saison en affrontant les quatre derniers. Thoune à l’extérieur, Xamax à la maison, Lugano au Cornaredo et la réception finale du FC Sion au Stade de Genève. Ces rencontres ne seront pas aisées face à des équipes qui luttent pour leur survie en Super League. Les Servettiens seront fixés sur leur avenir, européen ou non, dans deux semaines. Cette fin de championnat s’annonce passionnante.

Galerie photos de Servette-Bâle