fbpx

Un tout bon Servette prend la mesure d'un FC Lucerne agressif. Victoire 2-0 des Grenat qui s'emparent seuls de la quatrième place 


Quelle première mi-temps des Genevois ! Le FC Lucerne, dépassé par l'envie et l'intensité du SFC, n'a pu que constater les dégâts. L'homme de cette première mi-temps ? Alex Schalk ! 

La bombe de Breda a éclaboussé les 45 premières minutes de sa classe et de son talent. Le Néerlandais a su amener de la fluidité dans l'animation offensive de son équipe qui en avait cruellement manqué quelques jours plus tôt au Letzigrund.

Le match n'a commencé que depuis deux minutes lorsque Schalk oblige Müller à une première parade. Moins de deux minutes plus tard, il va trouver la faille d'une jolie demi-volée sur un bon service de Kyei. On ne joue pas depuis cinq minutes que les Grenat ont déjà étouffé leur adversaire. 

La suite de la première période va être un récital servettien avec des actions de grande classe. Stevanovic, Schalk et Kyei se démultiplient et se créent des grosses occasions coup sur coup. La domination genevoise va se concrétiser par un second but en fin de période sur un mouvement collectif de toute beauté conclu magistralement par un Stevanovic retrouvé. 

Alors que l'on pensait rentrer aux vestiaires tranquillement, les six arbitres de cette rencontre ont décidé de se manifester eux aussi, et de la pire des manières. Le joueur lucernois Bürki, qui s'était déjà fait remarquer par quelques vilains gestes au cours de cette période initiale, découpe Stevanovic devant les bancs de touche. S'en suit une scène houleuse entre les bancs et joueurs des deux équipes. Monsieur Tschudi, bien aidé par son quatrième officiel et par ses arbitres VAR, prend la décision totalement incompréhensible d'expulser Schalk pour une poussette et de ne mettre qu'un jaune pour le geste ignoble de Bürki. Mettre en péril l'intégrité physique d'un joueur est donc moins sanctionné qu'une légère poussette, soit. 

Ce fait de match va rendre la deuxième mi-temps quelque peu insipide avec un Servette qui va se regrouper et faire bloc sans pouvoir continuer à pratiquer son football léché. A la faveur d'un grand esprit d'équipe et une belle solidarité, les Grenat vont sortir indemne de cette deuxième période en infériorité numérique pour prendre trois points bienvenus.  

Avec cette belle victoire, le Servette FC se retrouve seul à la quatrième place du classement à sept journées de la fin. Dimanche, c'est le leader saint-gallois qui se déplace au Stade de Genève. Coup d'envoi à 16h.

La galerie photos de Servette-Lucerne