fbpx
Imprimer

Au terme d’un match lancé très rapidement et fort en émotions, Servette tient sa victoire à Neuchâtel.


Les Servettiens n’avaient plus foulé une pelouse de Super League depuis un mois et demi. Ils n’avaient plus vaincu Xamax depuis plus de huit ans. Ils n’avaient plus gagné à Neuchâtel depuis 2003. Face à ces attentes interminables, il était nécessaire de se rappeler que tout peut aller très vite en football.

Ce rappel part du rond central, où le coup d’envoi est donné par les Servettiens, et met 14 secondes à parvenir dans les cages neuchâteloises, via une transversale de Rouiller, un centre de Stevanovic et la tête de Kone (1’, 0-1). Après cette ouverture du score éclair, les locaux rentrent peu à peu dans leur match et se montrent dangereux. Frick doit intervenir une première fois pour dévier un tir croisé de Nuzzolo, puis pour dégager les Grenat sur corner.

Pendant la demi-heure qui suit, le jeu se développe au milieu de terrain, et chaque équipe dispose d’occasions relativement sérieuses. D’après l’impression prédominante, le 1-1 est tout de même plus proche que le 0-2. C’est pourtant bel et bien Tasar qui, profitant du dégagement d’un Neuchâtelois dans les pieds de Stevanovic, inscrit le deuxième but du match juste avant la mi-temps (44’, 0-2). Les Genevois peuvent s’estimer heureux.

Piqués dans leur orgueil, les Xamaxiens réagissent dès le retour des vestiaires. Malgré une nouvelle intervention de Frick, Kamber peut réduire l’écart et relancer la rencontre (47’, 1-2). Déjà intense en première période, le match s’emballe et les Servettiens ne paraissent pas à l’abri d’une égalisation. Kamber, qui avait remis ses coéquipiers dans la course, les pénalise 10 minutes plus tard d’un geste incorrect sur Tasar, logiquement sanctionné d’un carton rouge. S’ensuit forcément un renouveau genevois, concrétisé par une reprise de Tasar qui frôle le poteau après l’heure de jeu.
À la 75e minute, après une longue période de domination, Kone a l’occasion de soulager ses coéquipiers mais il bute sur Walthert après un solo de 50 mètres. En conséquence, le spectre du retour rouge et noir planera jusqu’au coup de sifflet final, et semblera inévitable lorsque Nuzzolo est trouvé seul au deuxième poteau, avec le but grand ouvert juste devant lui. Le vétéran neuchâtelois ne parvient pourtant pas à cadrer sa frappe, et laisse Servette filer vers son premier succès dans la nouvelle Maladière.

Grâce à la victoire de Lucerne à Zürich dans le même temps, Servette s’empare de la 4e place et compte désormais 16 points d’avance sur le barragiste, son adversaire du soir. Les hommes d’Alain Geiger retrouveront le Stade de Genève dimanche prochain, avec la réception du FC Thun.

La galerie photos de la rencontre