Trois oublis en fin de mi-temps sanctionnent un Servette FCCF qui méritait mieux.


Après un mois d’octobre difficile au niveau comptable, les filles d’Eric Sévérac veulent montrer un autre visage face à l’incontournable leader de ce championnat. La tâche ne va pas être facile face à des Zurichoises qui souhaitent faire les derniers réglages avant leur déplacement à Munich en 8e de finale de Coupe d’Europe face au Bayern.

À la suite des quelques errements défensifs vécus à Lucerne la semaine précédente, les Servettiennes se doivent de se montrer solides tactiquement et c’est ce qu’elles vont faire. Malgré un pressing zurichois dès le coup d’envoi, les Grenat bien organisés repoussent les offensives adverses calmement et vont même se procurer quelques opportunités en contre qui font presque mouche. Malheureusement, et comme au match aller au Heerenschürli, alors que les Genevoises tiennent à quelques minutes de la mi-temps, elles commentent une faute évitable à l’orée de la surface. Patricia Willi, meilleure buteuse de la saison passée en LNA, ne se fait pas prier et profite de l’aubaine pour donner l’avantage aux siennes avant la pause.

Les Grenat reviennent des vestiaires conquérantes et bien décidées à ne pas lâcher ce match. Elles vont tout donner pendant cette deuxième période et ne pas se désunir jusqu’au bout. Cependant, en fin de match, elles se font surprendre à nouveau coup sur coup. Premièrement, sur un coup franc anodin que conclut Caroline Abbé à la 86e minute et une minute plus tard (87e minute), sur une action d’école menées par les Zurichoises.

L’addition est salée pour les Grenat mais elles ont montré un bien meilleur visage que les semaines précédentes et semblent reparties du bon pied.

Regain de forme à confirmer dès le week-end prochain lors du déplacement en terres zurichoises d’où il faudra absolument ramener un résultat positif, face à l’actuelle lanterne rouge, le Grasshopper Club Zürich.

Allez Servette !