fbpx

Enjeux multiples face au troisième : passer l’hiver en tête, distancer un concurrent direct et vaincre la seule équipe que Servette n’a pas encore battue cette saison.


Après 12 matchs de championnat – pour 10 victoires – et quatre tours passés avec brio en Coupe Suisse, les Servettiennes ne sont plus qu’à 90 minutes de la trêve hivernale. Ce match contre le FC Bâle est toutefois à compter parmi les plus importants de la saison, puisque les Rhénanes se sont clairement dressées comme des candidates à la Ligue des Champions. Elles pointent actuellement à la troisième place, à sept points du Servette FCCF, après avoir concédé leurs deux seules défaites de la saison lors de leurs deux derniers matchs, à chaque fois face au FC Zürich.

Outre ces deux revers, le FCB a concédé trois matchs nuls, dont un face aux Servettiennes au Stade de Balexert début octobre (2-2). Les Grenat pouvaient regretter deux buts encaissés juste après la pause dans un match intense qu’elles avaient globalement maîtrisé. Deux mois et six victoires plus tard, les Bâloises sont les seules adversaires à n’avoir pas encore subi la loi des joueuses d’Eric Sévérac cette saison.

Samedi, corriger cette exception sera tout sauf un geste cosmétique ou une statistique à soigner. Une victoire permettrait à Servette de compter 10 points d’avance sur la troisième place, un matelas significatif dans la course à la Ligue des Champions. Un résultat positif – un match nul suffirait – assurerait aux Grenat de passer l’hiver au sommet de LNA. Pour cela, les coéquipières de Gaëlle Thalmann devront notamment prendre garde à Kristina Sundov, troisième meilleure buteuse du championnat avec 9 réalisations.