fbpx
Imprimer

Replongez avec nous au cœur de l'action du WPQN au travers de ce compte rendu signé Mark Schwass! Pour les connaisseurs, ce rapport détaillé vous permettra de revivre l'entier du tournoi remporté par Mark et qui le qualifie pour le PT de Copenhague!


Le tournoi commence à 9h30, mais étant donné mon nouveau domicile, je dois prendre un train régional à 6h42, puis un autre train de Chaux-de-Fonds pour Neuchâtel où une voiture est prévue.

Évidemment, le train régional ne passe pas ce samedi matin, je dois prendre un taxi pour Chaux puis je rate la connexion et prends le suivant direct pour Lausanne. Frais supplémentaires : environ 50.- entre le taxi, le train et la colation que je n’aurais pas prise. Bref, arrivée un peu sur le tard, je récupère deux Brazzen Borrower prêtés et pique une Mystical Dispute pour mon sideboard. Un peu de stress sur le coup, mais ça se dissipe vite. Je connais mon deck mais je manque d’entraînement et connais mal les decks les plus récents (oko-urza notamment).


La liste jouée au tournoi :


Creatures (15)
4 Delver of Secrets
4 Snapcaster Mage
3 Nimble Obstructionist
2 Brazzen Borrower
2 Vendilion Clique

 Spells (22)
4 Lightning Bolt
4 Burst Lightning
4 Wizard’s Lightning
3 Opt
2 Wizard’s Retort
2 Mana Leak
2 Spell Snare
1 Spell Pierce

 Lands (23)
4 Spirebluff Canal
4 Scalding Tarn
1 Misty Rainforest
3 Steam Vents
3 Island
1 Mountain
3 Mutavault
1 Faerie Conclave
3 Fiery Islet

Sideboard (15)
2 Magma Spray
2 Magmatic Sinkhole
2 Abrade
1 Izzet Staticaster
2 Annul
2 Disdainful Stroke
2 Negate
1 Force of Negation
1 Mystical Dispute

Ronde 1 : Tristan Endboss avec 4c Death Shadow

G1: Je rate le fait que je suis mort sur table s’il a un fetchland lorsqu’il cast Thoughtseize et je joue mon Brazzen Borrower pour avoir léthal à mon tour plutôt que bounce sa Death Shadow avec Petty Theft. Il joue ensuite le fetch, se prend trois plus 1 d’un Peatland et avec les 2 de Thoughtseize, sa Death Shadow passe de 4/4 à 10/10 en un tour et me tue de concert avec le tarmo 3⁄4 à côté. J’étais à 13, lui à 6 et j’avais un Delver flippé et piochais Opt into Bolt.

G2 et 3 : Je touche un peu du bois en piochant ce qu’il me défausse, en retournant Delver à des moments cruciaux et d’une manière générale, je passe “en-dessous” d’un deck qui a plutôt
l’avantage postboard. Ça sera le seul match où je joue contre Oko (j’en ai Spell Pierce un et V-Clique un autre), et je ne m’en porte pas plus mal. En outre, je prends ma revanche sur Tristan qui m’avait éliminé en quart de finale du premier tournoi que j’ai joué avec mon jeu il y a un an et demi, ici même à Mighty Games.


Ronde 2 : Noé Dumez avec Grixis Death Shadow

G1 : Il me joue un Temur Battle Rage non-léthal sur un Gurmag Angler mais c’est suffisant pour faire la course.

G2 et 3 : Deux véritables batailles de ressources, on se retrouve à contenir nos menaces chacun et finir en bataille de topdecks. Je m’en sors mieux mais selon mon coéquipier Christophe, Noé avait une Mystical Dispute qu’il n’aurait pas joué sur mon Obstructionist, ce qui lui a été fatal.

 

Ronde 3 : Mikko Tuhkanen avec Dredge

G1 : Il joue l’aventure de Merchant of the Vale, se défausse d’un dredgeur et je fais la gueule. Je n’ai jamais gagné une game contre cet archétype. Cependant il ne dredge pas ni sur l’aventure ni sur sa phase de pioche. Il ne joue pas de 2e terrain et va pour une 2e aventure de Merchant... j’ai mon Spell Pierce. Quand il pioche enfin son 2e land, c’est un fetch et je Stifle Chicken pour une victoire des plus improbables.

G2 : Il mulligan à 5 et me roule dessus avec une aisance déconcertante.

G3 : Il mulligan à 5 et déclare “alors je dois en mettre 2 dessous” ce à quoi je réponds “ou alors tu mull à 4” en mode “ceci ne sont pas les drones que vous cherchez”. Apparemment, je suis un Jedi qui s’ignore et il va même à 3. Et c’est chaud ! S’il optait de Conflagarate plutôt que poser un bloqueur au tour décisif, il m’aurait très vraisemblablement battu.


Je bats donc Dredge, les miracles arrivent et je me dis qu’avec une chance pareille, c’est peut-être mon jour.


Ronde 4 : Xavier Boraley avec Bring to Light Scapeshift

G1 : Il joue Arcane Astrolabe, Sakura Tribe Elder, Coatl, Path, des cantrips et pas grand-chose
d’autre... je le bats sans vraiment savoir ce qu’il joue... je suspecte BtL Scapeshift mais ça pourrait être un 4c goodstuff encore à ce stade.

G2 : Valakut signale Scapeshift. Je fais une assez grosse erreur en posant mon 2ème mutavault plutôt que mon 3e mana bleu avant d’attaquer, il joue Coatl que je Bolt, il Remand et je Snare, je me retrouve avec 2 Mutavault en jeu et je ne peux pas Mana Leak/Negate le Bring to Light into Divine Verdict. Je rebuild avec une 3/1 flash flying et utilise mes 2 contres quand il va pour Scapeshift avec Cryptic backup.


Enfin un matchup “facile” et mon premier sweep du tournoi.

Bon, je suis à 4-0 avec encore 2 rondes... nul intentionnelx2 non ? Non. Je le propose à mon adversaire ronde 5 et insiste jusqu’à ce que je me rende compte qu’il est à 10 points, ya juste personne d’autre à 4-0.


Ronde 5 : Thomas Vaucher avec Eldratron

G1 et 2 : Le matchup se résume souvent à une race où je dois le burn out avant qu’il ait trop de
thons sur table. Il a cependant une sorte de joker en Chalice t2, et s’il a sa Cavern of Souls ça devient tout de suite plus dur de gérer avantageusement les Smashers/Thought Knot Seer. Ce n’est pas le cas et je le finis les deux games avec léthal pour lui le tour suivant. À noter un magnifique Stifle Chicken (Obstructionist cyclé) sur l’activation d’une Blast Zone.

Ronde 6 : Gaëtan Bossy avec 4c Death Shadow

Nul intentionnel. Franchement, j’avais envie de jouer pour avoir une chance de sortir un des trois meilleurs joueurs du tournoi (avec Tristan et Samuel Marti) mais vu les tiebreakers de Gaëtan, c’était impossible. Il jouait une liste proche de celle de Tristan et ça aurait été difficile de toutes manières. Autant se reposer et le laisser jouer son Mythic Qualifier (il a sorti son ordi, a joué deux rondes et a droppé. But the grind is real...).

 Bon, top 8 invaincu et premier des rondes... je ne crois pas que ça me soit déjà arrivé. Je prends mon prix – Dack Fayden foil promo – et découvre les standings... le 8e (mon adversaire donc) n’est autre que Mikko Tuhkanen, le joueur de dredge de la ronde 3. Merf, tout ça pour ça, les miracles n’arrivent pas 2 fois, bref une foultitude de pensées négatives m’animent.


Quart de finale, Mikko Tuhkanen avec Dredge donc

G1 : Il a une bonne main et se dredge vite deux Chills qui rendent la course impossible, en plus
d’avoir la board.

G2 : J’ouvre une main avec deux Delvers et du burn. Il a une main correcte et met un puis deux
dredgeurs au cimetière. Seulement, malgré ses dredge, il ne touche pas assez de payoffs, 0 Creeping Chill notamment. Les Delvers flippent et 2 Narcomoeba chumps plus tard, je le burn out.

So... you’re saying there’s a chance ?

G3 : Sans même que j’utilise le pouvoir de la Force, il mulligan à 4. Et ça reste chaud, toujours avec Dredge ! Il leur faut 2 lands, un discard et un dredgeur (parfois moins avec de la chance sur Shriekhorn) après tout. Je me bats pour garder l’avantage dans la race, il ne touche qu’un Chill mais au moment où il joue Darkblast, je crois avoir perdu (il me reste 1 Vendilion sur table). Mais tel un professionnel, je topdeck (que la) Force of Negation (soit avec toi) pour le voler encore une fois. J’ai du mal à y croire, mais j’ai battu mon pire matchup ever. Deux fois.


Demi-finale : Thomas Vaucher avec Eldratron

G1 : Je rejoue de nouveau un joueur rencontré durant les rondes, et à ce stade, il reste 3 Suisses-allemands et moi. Je défends donc Servette, la Suisse romande et mon grand désir de retourner au PT. Vous vous souvenez du joker d’Eldratron contre mon jeu? Bah je me prends Chalice t2, je regarde mes 3 Bolts en main, en joue une, et concède quand il tue mon Delver du t1. Ouch.

G2 : Je reprends Chalice t2, mais cette fois ma main est composée de Snap, deux 3/1 fly flash et Wizard’s Lightning. Un Magmatic Sinkhole viendra assurer ce qui était déjà une bonne race en ma faveur.

G3 : Celle-ci est épique, je n’ai pas le souvenir de tous les détails, mais comme on adapte chacun nos jeux avec plus de disruption postboard, ça donne un grindfest avec contres et removal à foison, le point d’orgue étant que je le force à jouer All is Dust sur un... Snapcaster Mage. Il m’a joué Sky Sovereign quand même... bref, je finis on top grâce notamment à mes terrains qui attaquent ou piochent😊.

On discute d’un split pour la finale, que l’on garde minime (le vainqueur aura genre un booster ultimate master de moins). Donc qualification, Cavern of Souls et box topper pour le vainqueur et...euh... autre chose pour le perdant.


Finale : Oups, je n’ai pas noté le nom de mon adversaire... un Bâlois qui joue Grixis Death Shadow

G1 : Je garde une main risquée avec un dual, un Delver, 2 Bolt, 2 Burst et un Snare. Delver t1, lui Inquisition t1, il prend une Bolt. Je finis la partie avec toujours qu’un seul land, et un adversaire un peu déçu d’avoir eu son removal trop tard... et d’être mort à mes Shocks glorifiés

G2 : Je ne me souviens que de la fin de la partie, mais d’après le scorepad, il a mis (trop) de temps pour poser un Gurmag et j’ai des flyers à trois d’attaque qui sont passés... je sais juste qu’au dernier tour, j’ai le choix d’attaquer avec mutavault ou snap un burn pour les 2 derniers points. Je me dis que les antibêtes (Push, Bolt, K-Command) sont plus vraisemblables que le Stubborn Denial. Il n’avait ni l’un ni l’autre, et du coup je vais au PT !!!

Un grand remerciement à Mighty Games qui a sacrément assuré pour obtenir le store level
nécessaire pour faire des qualificatifs directs en moins de 2 ans, chapeau.


Merci aussi à Attila, arbitrage nickel comme toujours.

Et merci à mes adversaires qui ont tous été sympas, ce qui n’est pas évident en top8 notamment. J’étais tellement content et je compatissais tant avec mon adversaire de finale (il avait fait quart de finale et demi-finale de ses deux derniers ptqs) que je lui ai filé le box topper. Dans ma liesse, j’ai même oublié ma Cavern of Souls et aussi la monnaie de mon billet de train retour (30.- à ajouter aux frais inutiles quand même. Mais je m’en fiche, je suis qualifié pour Copenhague ! Avec mon deck fair (traduction : nul pour les joueurs compétitifs) en plus ! C’est toujours un plaisir de le jouer, et continuer à faire lire mes cartes obscures à mes adversaires un peu confus