Imprimer

Massimo Lombardo est le responsable technique de l'académie depuis le 1er juillet. Il nous a accordé quelques minutes de son précieux temps pour revenir sur les deux premiers mois de travail des équipes juniors du SFC.


Comment s’est passé ta prise de fonction depuis le 1er juillet ?

Très bien. La fin de la saison passée, où j'étais souvent présent à Balexert, m'a permis de préparer au mieux mon entrée en fonction. Je sens une bonne dynamique, et je remercie toutes les collaboratrices et tous les collaborateurs pour leur disponibilité et leur engagement. Ce sont des semaines intenses rythmée par beaucoup de séances que ce soit avec les joueurs et leurs parents, ou avec les différentes entités de l'académie, du partenariat et du football cantonal.

Comment as-tu passé ton temps entre la fin de ton aventure à Bâle et ton arrivée au SFC ?

Pendant ces derniers mois, j'ai dédié beaucoup de temps à l'analyse de matchs de football, de tous les niveaux. Cette recherche m'a aidé à consolider certaines idées et, surtout, à me concentrer sur les aspects qui mettent régulièrement en difficulté, offensivement et défensivement, les équipes. A différents niveaux, certains comportements se répètent. La philosophie de jeu que je souhaite mettre en place ici, se concentre donc sur les attitudes et les comportements à avoir pour essayer de prendre le dessus sur un adversaire, individuellement et collectivement.

Quels sont les objectifs du club au niveau de l’académie ?

L'objectif et de développer sportivement et humainement les joueurs. Sportivement, afin de donner les moyens à de jeunes footballeurs talentueux de s'établir dans le football professionnel. Humainement, nous nous focalisons sur la solidarité, le don de soi, et l’abnégation. Beaucoup de jeunes se présentent à l'académie avec les maillots des meilleures équipes au monde. Cela démontre à la fois leurs rêves et leurs ambitions. Pour réaliser ce rêve, ou pour consolider cette ambition, le jeune doit comprendre qu'il faut beaucoup d'exigence, sur le plan sportif et humain.

Mets-tu la progression individuelle du joueur à un niveau plus important que la progression « générale » d’une équipe ?

Le football c'est un tout, on ne peut pas séparer les différentes parties. Le joueur doit avoir les capacités individuelles requises pour participer à chaque action du match de manière fluide, avec son talent et son instinct. Mais nous nous focalisons aussi sur les aspects collectifs, les connexions constantes entre joueurs

Les équipes élite ont toutes disputées trois rencontres. Comment juges-tu leur début de saison ?

L'accompagnement et le développement de jeunes joueurs talentueux est un long chemin et il serait très superficiel de faire un bilan après trois matches. La victoire peut être trompeuse si elle n'amène pas plus à la réflexion. La défaite peut être une grande ressource de développement car elle pousse à trouver des solutions. Le chemin est long et tout ce qui est requis c'est l'exigence totale, de la part des joueurs mais aussi des différents staffs.

Un mot sur les M21. Trois victoires en trois matches, c’est encourageant ? Quels sont les objectifs de cette équipe ?

Je vais me répéter, mais les résultats peuvent être trompeurs. Le développement, au niveau individuel et collectif, de notre académie doit avoir la priorité sur tout, y compris sur les résultats. Cela étant dit, je vois que les joueurs et le staff de cette équipe démontrent à chaque entraînement passion, plaisir et envie constante de progresser. Ma sensation est que le groupe récolte le weekend, ce qu'il sème pendant la semaine. Et c'est extrêmement réjouissant.