Bojan Dimic nous a consacré quelques minutes pour évoquer le match face à Wohlen et la prochaine rencontre contre le FC Wil le 2 avril prochain (16h Stade de Genève)


Avec le recul de quelques jours, comment analyses-tu la performance servettienne à Wohlen ?

On est en progression par rapport au match précédant ce qui était notre principal objectif avec la victoire bien entendu. C’était un match, et je l’avais dit aux joueurs, où il fallait être très patient. Il ne fallait pas paniquer et rester concentré jusqu’au bout face à une équipe qui joue le contre. On est monté en puissance dans le match et c’est très positif. Je regrette juste qu’on ait manqué trois occasions d’aggraver le score en fin de rencontre.

Comment vit le groupe ?

Je sens que l’on commence à relever la tête. Je les sens moins stressé, moins avec le frein à main. Ca fait partie de ce que je leur avais demandé à savoir de se lâcher et de se faire plaisir. Je note une progression de ce côté-là ce qui est super important pour garder un état d’esprit frais et finir le championnat le mieux possible.

On te voit beaucoup échanger avec les joueurs, est-ce une de tes spécificités de coaching et de management ?

Je vis les matches intensément. Quand je remarque qu’il y a deux fois la même erreur je tente de réagir instantanément.

Même durant le courant de la semaine, on a l’impression que la porte de ton bureau est toujours ouverte pour les joueurs…

Elle était toujours ouverte avant et elle l’est restée. Peut-être que les joueurs osent un peu plus venir maintenant et communiquent un peu plus qu’avant. Ca ne me dérange pas car je suis toujours ouvert à la communication et à l’échange.

Le FC Wil, l’une des équipes en forme de ce deuxième tour se présente à la Praille lundi. Tu t’attends à quelle genre de rencontre ?

C’est une équipe très en forme depuis la reprise. Il faudra être encore plus en progression et être très vigilant. Nous devons retrouver le chemin de la victoire à domicile pour faire plaisir à nos supporters, c’est le plus important.