Le capitaine servettien revient sur les derniers résultats de l'équipe et évoque le déplacement de dimanche à Schaffhouse.


Quelle analyse tires-tu des trois derniers matches nuls de ton équipe ?
C'est compliqué. Quand on a des grandes ambitions comme nous, faire match nul contre des équipes mal classées comme Wil et Winterthour, ce n'est pas satisfaisant. On sait que l'on est capable de faire beaucoup mieux mais malheureusement on n'a pas réussi à prendre les trois points. Pour le match contre Aarau, c'est différent, c'est un match plus ouvert, c'est toujours délicat de prendre trois points là-bas. Ce qui est dommage ce sont les deux matches d'avant: Wil et Winterthour.

Rien n'est joué pourtant dans ce championnat !
Bien sûr, la saison est encore longue. On y croit ! On savait que nous n'allions pas gagner tous nos matches. Neuchâtel et Schaffhouse vont aussi perdre des points on l'a vu le week-end dernier. Il y a des matches où c'est compliqué de prendre trois points mais sur la longueur du championnat, on y croit !

Vous vous êtes entraînés cette semaine sur le synthétique de Balexert. Est-ce une surface que tu affectionnes ?
Ca m'est égal. Après c'est vrai que dans cette période de fin novembre - début décembre c'est plus facile de jouer sur des synthés, on peut mieux jouer au ballon que sur des terrains gras. Après ce déplacement on va jouer à la Praille donc ça va mais j'aurais bien aimé jouer sur un synthétique pour la dernière rencontre de l'année à Wohlen (rires) ! 

A quel genre de match doit-on s'attendre ce dimanche à Schaffhouse ?
Une rencontre difficile comme d'habitude. Le FC Schaffhouse est une bonne équipe avec de très bonnes individualités. On connaît leurs points forts et leurs points faibles et il faudra en tenir compte. On va là-bas pour imposer notre jeu et prendre les trois points. On a besoin de moments difficiles dans une saison pour mieux se relever ensuite.